Le monde de gisp

Le monde de gisp

Contes et poésies


Le poète

 

Sur l’aile du temps,

je suis en errance

moi le poète

suspendu à mes mots.

J’aborde au firmament

l’allure de la comète,

sur sa queue je m’étire,

jamais ne l’attrape

et ma plume douceur

scintille un instant

dans sa brillante aura.

 

Puis revient la nuit,

la sombre déesse

aux voiles incertaines

qui joue au poète

un air moins que rien

lui coupant les ailes

d’un coup de scalpel,

le privant ainsi

de tous ses atouts.

 

Le jour se lève alors

célébrant la romance

et l’attente, insolente

de ces vers mystère

qui jamais ne riment

longtemps sur ma page.

Mais poète je ris,

je m’ouvre, me découvre

telle une fleur de soleil

et tout redevient

lumineux et léger.

 

 

 

 

 

 


16/10/2017
0 Poster un commentaire

Une fleur rouge

 

 

 

Mille fleurs bleues sur un arbre écoutaient la romance

D’un vent coquin, malin qui ondulait sur les branches.

 

Mille fleurs blanches dans un vieux champ de pierres

Rameutaient en cadence les fées dans leurs souliers de vair

 

Mille fleurs arc en ciel projetaient sous les cieux infinis

Leurs couleurs  enivrantes, fierté du grand Phoenix

 

Mais une seule fleur rouge apparut  sur  la terre,

Pour rappeler aux hommes qu’ils étaient mortels

 

 

 


07/10/2017
4 Poster un commentaire

Les fées

 

 

Nymphes folles, mouvances éthérées,

filles de la lune et du temple étoilé,

suivant, naguère, une météorite,

elles échouèrent sur  terre.

Légères, à peine évaporées,

elles s’en allèrent par les vallons,

lorsque la nuit s’éclaircit,

afin de saluer leurs parents.

 

La lune les rassura par sa douce lumière,

le ciel leur sourit de toutes ses étoiles.

 

Filles en exil, impulsive jeunesse !

 

Découvrant notre monde, elles se prirent à l’aimer.

elles restèrent donc et comme il leur fallait un nom,

elles se firent appeler

Fées.

 

 


06/10/2017
2 Poster un commentaire